Mai 2019 : La multiplicité des trajectoires migratoires des migrants marocains installés en Andalousie

Différentes trajectoires des Marocains interviewés en Andalousie avant leurs installations d’après M Berriane et A. Cohen (2009)

Parmi les mobilités euro-méditerranéennes, les flux migratoires Sud Nord occupent une place de choix dans la recherche scientifique. Et l’une des idées admises autour de ces flux qui mérite d’être corrigée, est celle consistant à dire que ces flux donnent lieu dans leur majorité à des trajectoires simples et directes entre lieu de naissance et le lieu de destination.

Or, cette carte établie en 2009 à partir de recherches multisites menées à la fois au Maroc et en Andalousie montre bien que les trajectoires migratoires sont loin d’être simples et directes. Il s’agit d’un échantillon de Marocains établis en Andalousie et qui a été questionné sur les différentes étapes de leurs migrations avant l’établissement dans la durée en Andalousie.

Une typologie des parcours migratoires relève la fréquence modale des trajectoires simples entre le lieu de naissance au Maroc et la municipalité de destination en Andalousie. Mais ceci n’empêche pas que la plupart des itinéraires qui ont pu être reconstitués comprennent au moins une étape intermédiaire, que ce soit à l’intérieur du Maroc, à l’étranger ou bien conjuguant les déplacements internes et extérieurs. La densité et le croisement des itinéraires traduisent d’une façon éloquente la diversité des trajectoires avant installation.

Pour plus de détails voir

Berriane (M) et Cohen (A), (2009), Regards croisés sur la migration marocaine en Andalousie à travers ses origines géographiques, ses profils sociodémographiques et ses expériences migratoires, Revue Méditerranée, Numéro spécial « Migrations et territoires de la mobilité en Méditerranée », n°113, pp. 55-69, https://journals.openedition.org/mediterranee/3709

Cohen (A) et Berriane (M.), (dir.) (2011), De Marruecos a Andalucia: migracion y espacio social, Editorial Universidad de Granada, Campus Universitario de Cartuja, Granada, 428 pages